MAM galerie d'art contemporain
Marc Hamandjian :
né en 1986


Projet cyclope, octobre – novembre 2011

Article de Paris Normandie, vendredi 13 mars 2009
Elodie LAVAL
Exposition : A l'occasion de l'ouverture de la galerie d'art contemporain MAM au coeur du quartier des antiquaires, Marie-Andrée Malleville nous présente une rétrospective du travail d'Erwan Venn à partir du 13 mars.
Erwan Venn, plasticien diplômé des Beaux arts de Rouen, aborde avec beaucoup de dérision deux thématiques essentielles qui se mêlent sans cesse dans son travail : la mort et l'enfance. Par la photo, le dessin, la vidéo, l'installation, la sérigraphie et le dessin vectoriel, il réinvente le monde qui nous entoure usant d'un langage personnel et original. Sa dernière exposition en 2008 au musée des Beaux-arts de la Rochelle présentait un mobilier de style Louis XVI mais design conçu avec des matériaux qui rappellent le monde médical. Les pieds des meubles aseptisés sont des embouts de déambulateurs. Son travail n'est pas morbide mais ludique. L'artiste entend démystifier la mort et l'apprivoiser. La pèce la plus exceptionnelle est sans doute le canevas qui représente en trois étapes une érection sous la forme d'un IRM. L'artiste s'est toujours intéressé à l'anatomie. Inspiré par les écorchés de Maison Alfort, il présente un nain de jardin mis à nu et dénaturalise l'innocente image.
Avec la participation d'élèves des Beaux-arts, il a reproduit à même les murs de la galerie MAM sa maison d'enfance vidée de son contenu qui est représenté étalé sur la pelouse devant la maison. Pour évoquer sa collaboration avec Marc Hamandjian à l'occasion de l'ouverture de la galerie, il ajoute à cette énumération une caravane. En effet, à partir du 13 mars et pendant une semaine, une étrange caravane sera installée sur la place du lieutenant Aubert. Elle semble servir de refuge à un extra-terrestre. Le spectateur entend des bruits et perçoit des lumières étranges, mais ne peut voir ce qui se cache dans cette caravane. Marie Andrée Malleville, pour ouvrir en beauté sa galerie, met en regard deux visions du monde. Erwan Venn propose au spectateur d'affronter ses limites et de domestiquer la mort par l'humour, alors que Marc Hamandjian l'invite à se détacher de la réalité et à rêver.





































retour
haut de page